La gauche unie pour le monde du travail

Lors d'un point de presse au siège du PCF lundi 11 mars, Léon Deffontaines, tête d'une liste de rassemblement validée par 92,76 % des militants communistes le week-end dernier, a présenté la composition de sa liste. « Nous avons tenu à diviser cette liste en trois parts égales. Une première composée de dirigeants et élus communistes, une deuxième de responsables d'autres formations de gauche qui ont répondu à notre volonté d'union, et une dernière de représentants du monde du travail qui subissent de plein fouet l'inflation et le recul du pouvoir d'achat. »

Le nom de la liste a été dévoilé : « La gauche unie pour le monde du travail ».

La campagne se déroulera à partir de trois axes :

Les questions du travail et du pouvoir d'achat est le premier thème. « On a aujourd'hui une Union européenne qui a comme bilan la pauvreté, le recul de nos services publics, de nos industries, la fermeture et la disparition d'un certain nombre d'exploitations agricoles. Et cette Europe-là, nous n'en voulons pas. Nous voulons une Europe capable de réindustrialiser massivement notre pays et notre continent. »

L'écologie est le second des piliers de la campagne : « Certains s'opposent par dogmatisme à la possibilité de réaliser de grands travaux. Nous nous inscrivons en contradiction : si nous voulons atteindre la neutralité carbone en 2050, il faut engager partout sur notre territoire des grands travaux utiles, des grandes rénovations de bâtiments et de grandes infrastructures ferroviaires et fluviales. »

Enfin, le candidat entend porter une voix de paix : « Quand j'entends les va-t-en-guerre, la majorité présidentielle ou le Président de la République utiliser les mêmes mots que ceux qui nous disaient qu'il fallait intervenir en Irak, je dis que nous avons une autre voix à porter. (...) Il faut aider les Ukrainiens face à l'invasion pour empêcher la Russie d'avancer et tenter de geler le front et, parallèlement, il faut que la France et l'Union européenne puissent porter un traité de paix avec un enjeu primordial : un cessez-le-feu. »

Le cap du million de voix est maintenu. « Le vote utile c'est le vote pour la liste que nous rassemblons, afin notamment de permettre aux quatre listes de gauche de dépasser les 5 % et de faire élire cinq députés en plus pour la gauche et surtout de faire perdre cinq députés à droite et à l'extrême droite. »

Premier grand meeting prévu, le 11 avril à Amiens.

Article paru dans CommunisteS, n°987, 13 mars 2024.