Appels à voter personnalisés – Démarches individuelles, perspectives collectives

À moins de deux mois des élections européennes du 9 juin prochain, la majorité de nos concitoyens ne s’intéresse pas aujourd’hui à ce scrutin qui aura des impacts sur la vie de tous les jours.

À travers les échanges, les discussions que nous avons avec les militants et les élus communistes, ce qui ressort, c’est la colère de ne plus pouvoir faire face avec son salaire aux dépenses du foyer ; de voir la situation de nos services publics, et tout particulièrement la dégradation de notre système de santé et de nos hôpitaux, les questions climatiques…

En Essonne, nous impulsons une démarche pour que chaque militant·e, élu·e communiste et au-delà, sympathisant·e, proche prenne l’initiative individuelle de faire signer un appel à voter pour la liste conduite par Léon Deffontaines.

Nous avons fait de la question de la santé et de nos hôpitaux publics en grandes difficultés un point de départ de notre démarche de discussions pour que les portes s’ouvrent. Ce thème facilite l’échange, met à l’aise les militants.

Chacune et chacun d'entre nous a dans son carnet d’adresses 15, 20 100 ou plus de personnes à solliciter et à alimenter en arguments jusqu’au vote.

Les premiers retours d’initiatives sont plus que positifs. 

En Essonne, il nous faudra gagner 20 300 voix pour atteindre les 5 % par rapport à 2019.

Si 450 militants, ami·e·s, élus communistes gagnent chacune et chacun 50 voix, l’objectif sera largement atteint.

Les porte-à-porte s’accélèrent ainsi que les points fixes sur les marchés et les discussions à la sortie des écoles avec les parents d’élèves. Les gens nous remercient d'être venus les voir car nous partons de leurs préoccupations. À chaque contact (signature) nous demandons à la personne si elle veut en faire autant autour d'elle. Cela crée de l'émulation militante et citoyenne.

Amadou Dème

secrétaire départemental de la fédération de l’Essonne du PCF

Article publié dans CommunisteS, n°990, 3 avril 2024.