Léon Deffontaines en Loire-Atlantique à la rencontre de ceux qui font l’avenir et la richesse du pays !

Au lendemain de l’adoption à une très large majorité de notre liste aux européennes, Léon Deffontaines, tête de liste aux européennes, était en Loire-Atlantique les 12 et 13 mars. Deux jours de déplacements et de rencontres placés sous le signe de l’échange, de l’écoute et de la défense des salariés, ouvriers, jeunes et retraités qui font la richesse et l’avenir du pays. L’entame de ce déplacement aura été l’occasion d’une visite et d’un dialogue avec les salariés du Grand Port maritime Nantes-St-Nazaire, 1er port de la façade atlantique et outil éminemment stratégique de notre souveraineté économique et industrielle.

L’opportunité également d’échanges francs et directs avec de nombreux syndicalistes et porte-voix des luttes de filières et métiers aussi divers que variés. Qu’ils soient des secteurs de l’énergie, de l’aéronautique, de l’automobile, des services publics, du rail, de la finance ou de la navale, ces salariés auront pu s’entretenir, remonter leurs enjeux et entendre la voie que souhaite défendre notre parti et notre liste de rassemblement pour que cesse enfin cette construction européenne du dumping et du moins-disant social. Ce format de discussion sans filtre s’est prolongé également à St-Nazaire en présence de militants et syndicalistes, reflets des combats, des luttes et des espoirs du bassin d’emploi.

Point d’orgue de cette séquence, la réunion publique nantaise aura, quant à elle, rassemblée près de 300 personnes autour de Léon Deffontaines et ses colistiers de la région Pays-de-la-Loire, Camille Petron et Fabien Gache. Souveraineté énergétique, relocalisations industrielles, transition écologique et développement de l’emploi, lutte contre la précarité, défense de nos services publics auront été autant de thématiques au cœur de ce moment fort du déplacement en Loire-Atlantique.

Parce que nous savons que la France dispose d’atouts majeurs pour relever les défis sociaux et environnementaux et que ces atouts sont justement les travailleurs eux-mêmes, il était important pour les communistes du département et notre tête de liste de rencontrer les salariés de la centrale électrique de Cordemais. En effet, les salariés et leur syndicat défendent et promeuvent depuis des années maintenant la transition écologique vertueuse de leur centrale, à base de biomasse, permettant de répondre à la fois aux besoins du territoire, contribuer à la sécurisation de notre alimentation et à la nécessaire électrification du pays que nous appelons de nos vœux pour réduire l’empreinte écologique de nos activités. C’est tout le sens de la défense indéfectible des communistes à ce projet, rappelée par Léon Deffontaines, et plus largement de notre promotion d’un mix énergétique nucléaire et renouvelable fondé sur un grand service public de l’énergie libéré des griffes du marché.

Deux jours de déplacement qui auront été à l’image de notre ambition pour ces européennes : celle de reprendre la main en France et en Europe et de faire respecter plus que jamais la voix de ceux qui font l’avenir du pays et de l’Europe !

Robin Salecroix

membre du CN

Article publié dans CommunisteS, n°988, 20 mars 2024.